... j’ai fait du volontariat dans un centre équestre en Italie

Ce n’est pas facile de trouver un lieu sympa où faire du volontariat avec des chevaux sans qu’on vous fasse payer !

Dès qu’il y a des animaux ou des enfants en jeu, certains organismes tentent de vous faire payer en comptant sur votre pitié et en vous persuadant que votre action va être hyper utile. Mais attention aux arnaques ! J’écrirai un article entier sur ce sujet car cela en vaut vraiment la peine.

D’après moi, un vrai volontariat doit être un échange entre un service (des heures de travail manuel et/ou intellectuel) de la part du bénévole contre de la nourriture et un logement de la part de l’hôte.

Il y a quelques années, je ne connaissais pas tous les sites qui réunissent pleins d’offres de volontariat comme Workaway, HelpX, Woofing ou Interexchanges. J’avais donc fait une recherche Google en tapant « volontariat, chevaux » ou à peu près ça et tomber miraculeusement sur ce centre équestre : Il Solicchio à Montopoli di Val d’Arno en Toscane.

Voici donc le récit de ce qui est pour moi un exemple de volontariat réussi :

J’ai été accueillie pendant un mois en août par Barbara (qui parle très bien anglais) et Valerio (qui baragouine anglais). Je logeais dans une ferme à 2km du centre équestre, au milieu des oliviers et des vignes, avec 2 cochons, des chats et chatons, des chèvres. J’avais un vélo pour faire les allers-retours. Je faisais mes courses dans l’unique épicerie du village et Barbara me conduisait au supermarché une fois par semaine. Je travaillais entre 8h et 11h au centre à distribuer le foin aux chevaux, nettoyer les boxes et travailler les chevaux. Puis en fin de matinée, quand la chaleur était déjà écrasante, je remontais à la ferme manger et faire des méga-siestes car jusqu’à 16h, voire 17h, il faisait trop chaud pour sortir faire quoi que ce soit. Le soir, si j’avais le courage de mettre un pantalon, je revenais monter à cheval. Sinon, je venais discuter avec Barbara, Valerio, les clients ou Rachel l’autre volontaire super sympa qui faisait des spectacles de chameaux en Autriche avant de venir ici !

Mon chéri m’avait rejointe une dizaine de jours pendant lesquels on en a profité pour visiter la région : Pise, Sienne et surtout les petits villages toscans comme Voltera ou San Gimignano qu’on a tellement adorés qu’on y est retourné quelques années après pour pouvoir en profiter plus longtemps !

Autres petits plaisirs de là-bas :

-remonter le soir vers la ferme en saluant toutes les grands-mères en train de discuter dans la rue principale du village

– cueillir et manger les tomates du jardin de la ferme chauffées par le soleil, les meilleures que j’ai jamais mangées de ma vie !

-aller me connecter à Internet le soir seule au milieu des vignes jusqu’à ce que le soleil se couche

-manger des glaces carrément pas chères et tellement bonnes

-déguster le meilleur plat de viande, gargantuesque et savoureux. Pour l’anecdote, le premier soir où mon chéri est arrivé, j’ai voulu lui faire à manger chez moi mais là, surprise… plus de gaz ! On est donc descendu à pied au village et le seul truc ouvert, c’était le resto tenu par le boucher qui avait son magasin juste en face. Il y servait sa viande de la meilleure qualité et super bien cuite. Pas de menu, pas de choix : ce sera une assiette de charcuterie italienne bien garnie suivie d’une côte de bœuf et d’une côte de porc énormes et juteuses… sans autre accompagnement que du pain ! Ce qui est normal en Italie. On s’est régalé et on est reparti avec un doggy bag car c’était impossible de finir.

Si vous voulez découvrir le centre équestre, c’est par là. Le lieu est vraiment mignon, encaissé dans le creux du village pittoresque.

Epilogue :

Aujourd’hui, il n’y a plus que Valerio pour vous accueillir car Barbara et lui ont divorcé. Les nouvelles écuries sont finies. La dernière fois que j’ai vu Valerio (on est passé le voir lors de notre second périple en Toscane), il n’était pas sûr d’accueillir encore des volontaires. J’ai vu qu’en 2016 une volontaire anglaise avait été déçue (cherchez son commentaire sur Tripadvisor) et je peux comprendre car je pense que Valerio doit être débordé à tout gérer tout seul maintenant. J’espère pour lui que cela va s’améliorer…

En tout cas, même si vous n’allez pas faire de volontariat là-bas, n’hésitez pas : aller visiter la Toscane et ses villages plein de charme !

Et vous, avez-vous une bonne expérience de volontariat à partager ?

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à ma newsletter

Merci de laisser un petit mot, cela fait toujours plaisir !

Votre adresse email ne sera pas publiée