... j’ai fait un barbecue sous un déluge au Costa Rica

Mon chéri et moi avons passé un mois à faire du volontariat à Puerto Viejo de Talamenca au Costa Rica. Nous travaillions pour Jack et Penny, ce couple d’australiens formidables. Pour notre premier jour de repos, ils nous invitent à un barbecue sur la plage. Super sympa et super tentant !

On aurait dû alterner les baignades dans la mer des Caraïbes et les victuailles sous la pergola. Mais cela ne s’est pas du tout passé comme prévu…

Nous étions arrivés depuis seulement quelques jours à Puerto Viejo. Le temps était chaud, voire très chaud et humide, surtout pour nous qui débarquions de l’automne normand. On appréciait vraiment le ventilateur dans notre espace de travail à l’étage du restaurant, pourtant ouvert de tous les côtés pour que l’air circule. Seulement, on ne peut pas dire qu’il y avait grand vent. Quand on finissait de travailler vers 16h, on allait se baigner dans la mer tiède. Un jour, il a fait si chaud que l’eau était aussi chaude que celle d’un bain. J’avais la peau des doigts flétrie en 5 minutes ! Mais la plupart du temps, on pouvait quand même s’y rafraîchir. L’eau était claire et assez transparente pour qu’on puisse voir les rochers à éviter à certains endroits dans le fond. Le tout était  peu profond et protégé derrière une barrière de corail.

Ça, c’était la règle générale, sauf que le jour de ce fameux barbecue fut une exception : il a plu des cordes toute la journée. Nous avons cru que ce serait annulé. Pour en être sûrs, nous avons enfilé nos ponchos et avons été voir.

Et bien, non ! Une vieille pergola branlante et rouillée avait été tant bien que mal montée sur la plage. Comme la toile n’était pas bien tendue et plus très étanche non plu, il y avait pas mal de filets d’eau qui passaient à travers. Il fallait donc se placer stratégiquement dessous pour tenter d’être le moins mouillé possible. Nous étions les seuls avec un poncho. Jack et ses amis étaient en T-shirts, Penny en maillot de bain (elle a fini par se mettre une serviette sur les épaules) alors qu’il ne faisait pas si chaud que ça.

Et le barbecue a quand même eu lieu. Je ne sais pas par quel miracle les gars ont réussi à faire des braises et à y cuire des saucisses mais on a réussi à manger plutôt bien, avec du pain certes légèrement mouillé. Beaucoup de bière a été bue. On a pas mal papoté tout en observant les enfants faire des plongeons depuis le bateau échoué sous les trombes d’eau qui n’en finissaient pas.

On a fini par rentrer chez nous pour se mettre au sec. Le lendemain, on a appris que le restaurant avait été inondé et que Jack et Penny avaient passé une partie de la soirée à virer l’eau.

C’était un moment improbable mais chaleureux, rendu possible grâce à la persévérance de nos hôtes qui malgré la pluie tropicale ont cru en ce barbecue.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à ma newsletter

Merci de laisser un petit mot, cela fait toujours plaisir !

Votre adresse email ne sera pas publiée