... j’ai investi dans une liseuse

J’ai toujours aimé lire mais pas n’importe quoi. Quand j’étais petite, c’était le journal de Mickey, Picsou, Oui-Oui, la bibliothèque Rouge & Or. Puis, ce fut les petits romans parlant d’animaux et surtout de chevaux et tous les magasines spécialisés sur les chevaux. J’ai encore presque tout aujourd’hui dans ma chambre d’enfant chez mes parents. Eux-mêmes ont des étagères entières remplies de livres du sol au plafond. J’en ai lu une partie avant de m’acheter les miens neufs puis de découvrir une librairie vendant de l’occasion où j’ai investi pas mal.

Bref, j’ai grandi avec l’objet papier et je l’aimais bien jusqu’à ce que je change de vie…

 

Je vous explique : j’ai du déménager. Enfin, plus précisément, il a fallu que je mette mes affaires en cartons car nous (mon chéri et moi) rendions notre appartement pour pourvoir partir 3 mois en volontariat à l’étranger. Le plus lourd et le plus volumineux (bon, peut-être mis à part notre canapé avec méridienne) a été tous les cartons de livres et de bandes dessinées accumulés depuis des années. Pourtant, on avait déjà fait le tri et on avait réussi à en revendre pas mal en vide-grenier ou dans des librairies.

Et là, j’ai réalisé que les livres en papier, c’est bien beau mais ça prend de la place. Je ne les relis pas. Je les prêtais assez peu au final. Ça prend la poussière et ça jaunit. Et pas question d’en emmener une dizaine dans le sac à dos !

Nous avons donc investi dans 2 liseuses. Une amie m’avait montré la sienne. Elle en était enchantée et l’emmenait partout. Mais au moment de sa démonstration, je n’avais pas été convaincue. Après 3 mois d’utilisation et une trentaine de livre lus (qu’on aurait définitivement pas pu caser dans le sac à dos !), je suis convertie. Pourquoi ?

– Une liseuse est légère et facile à emmener partout.

– L’investissement de départ (une bonne centaine d’euros pour un modèle avec éclairage) donne accès à plein de livres en open access, notamment les grands classiques qui sont dans le domaine public.

– J’ai lu des livres que je n’aurai pas lus autrement.

– Grâce à l’éclairage intégré, on peut lire pendant des heures sans se fatiguer les yeux. Ce n’est pas le même système que pour les autres écrans de TV, ordinateur ou tablette.

– On peut régler l’intensité de l’éclairage. Sur des modèles plus chers, il s’adapte même automatiquement à la luminosité environnante.

– On peut lire le soir sans déranger son partenaire avec une lampe de chevet.

– L’autonomie est longue. En 3 mois, je l’ai rechargée 2 fois alors que j’ai lu quasiment tous les jours, 1 à 3h par jour.

– On peut régler la police, les marges et les interlignes du texte.

Alors, êtes-vous prêt à tester ou déjà adepte des liseuses ?

Crédits photos : Emily Mathews, Stéphane Bray et Lorena Biret

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à ma newsletter

Merci de laisser un petit mot, cela fait toujours plaisir !

Votre adresse email ne sera pas publiée