... j’ai organisé un concours pour faire gagner un restaurant

On a souvent l’image du volontariat dans une ferme, le travail de la terre. Cela est sans doute du à l’un des premiers sites Internet qui a proposé cela : Woofing. Mais aujourd’hui, on peut trouver des offres dans tous les domaines, plus ou moins insolites. La preuve :

Je vous ai raconté dans un autre article la vie impressionnante et pleine de rebondissements de Jack et de sa femme Penny. C’est pour ce coupe formidable que nous avons travaillé pendant un mois au Costa Rica, à Puerto Viejo de Talamenca, un village sur la côté caraïbe.

Notre mission pour mon chéri et moi : organiser un concours pour faire gagner leur restaurant Outback Jacks Beach Bar & Grill.

Mon chéri avait trouvé ce volontariat sur Internet : une offre sur Workaway et une autre sur un site moins connu avec peu d’offres. Nous avons contacté Jack qui a répondu positivement à notre demande. Cela allait être notre première mission de notre périple de 3 mois en Amérique centrale.

Après un long voyage (vol Paris-San José, nuit à San José, environ 4h de bus jusqu’à Puerto), nous apercevons la façade colorée du restaurant. C’est seulement à quelques mètres de l’arrêt de bus. Nous allons rencontrer Jack. L’accueil n’est pas hyper chaleureux. Il nous explique qu’il n’a pas réservé de chambre pour nous pour le mois. Il a connu plein de volontaires qui lui ont promis de venir mais qui ne sont jamais venus ou repartent au bout de quelques jours, alors maintenant, il se méfie. Ça ne commence pas super bien. Il nous dégotte quand même une chambre dans un hôtel juste à côté qui malheureusement a mixé du reggae jusqu’à 4h du mat’. Pas top pour se reposer de notre long voyage !

Le lendemain, Jack nous précise nos missions :

créer un site internet pour promouvoir le concours d’écriture qui permettra de gagner le resto. Le principe est simple : les participants payent un droit de participation de 150 $ et écrivent pourquoi ils souhaitent devenir propriétaire du lieu. La meilleure lettre gagnera, à condition que le nombre de participants ait été suffisant. Ce principe de concours est interdit en France mais il se développe aux États-Unis où l’on peut acquérir une maison pour 1$.

rechercher les mails de tous les journalistes et blogueurs spécialisés en voyage ou en restauration  travaillant pour la presse écrite, la télé et la radio dans à peu près le monde entier

communiquer avec ces journalistes en leur envoyant un dossier de presse

– communiquer sur les réseaux sociaux

– créer une couverture pour le premier livre de sa trilogie autobiographique

– organiser un financement participatif pour la publication de son livre.

C’est par l’avant dernier point que nous allons commencer. Mon chéri réalise une couverture à partir d’un portrait de Jack pris quand il était enfant. Jack et Penny sont conquis. On a passé le test. Ils ont vu notre sérieux.

Et en échange de tout ça, on a droit à quoi ?

– un espace de travail à l’étage du restaurant avec Internet et un ventilo, indispensable vu la chaleur

– des boissons fraîches à volonté dont des jus de fruits frais délicieux

– 2 repas succulents par jour, plus ou moins issus de la carte du restaurant. Je me rappellerai toujours du homard servi le dernier soir. Miam !

– des apéros à volonté : bière, vin, Margarita aux fruits de la passion à tomber tellement c’est bon…

– un logement dans une pension tranquille (sans mix de reggae à gogo) avec un hamac et les petits-déjeuners payés par Jack

– des baignades tous les soirs après 16 h dans la mer tiède des Caraïbes jusqu’à la tombée de la nuit. En septembre, la nuit arrive tôt. Il n’y a pas de vagues. Plus tard dans l’année, cette plage devient un paradis pour les surfeurs.

– des jours de repos pour aller visiter les environs et découvrir la faune locale : les singes hurleurs, les crabes bleues, les grenouilles dendrobates, les paresseux, à Cahuita ou à Manzanillo…Ou pour faire des barbecues insolites

– des supers rencontres et des heures de discussions avec des gens sympas dans une déco vraiment originale.

Nous avons vraiment apprécié ce volontariat qui fut un vrai échange. Je vous mets ci-dessous le communiqué de presse que nous avions envoyé à plus d’un millier de journalistes. Au final, une dizaine de sites internet ont relayé l’info, Jack a été interviewé pour la radio, quelques participants nous ont envoyé de très belles lettres, touchantes ou humoristiques. Elles étaient toutes écrites car des gens qui avaient envie de changer de vie et étaient prêts à tout quitter pour venir gérer ce restaurant à Puerto Viejo. Malheureusement, ils n’ont pas été assez nombreux. La vente ne s’est donc pas faite et les participants ont été remboursés. Jack et Penny n’ont donc toujours pas pris leur retraite et ont même agrandi leur business en y ajoutant un bar.

Si vous passez par Puerto Viejo, dites-leur bonjour de ma part !

Si vous souhaitez les suivre, c’est par ici.

Pour les curieux qui voudraient voir la présentation que nous avions envoyée à la presse, c’est par là.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à ma newsletter

Merci de laisser un petit mot, cela fait toujours plaisir !

Votre adresse email ne sera pas publiée