... j’ai visité la Colombie britannique au Canada

Cet article est la suite du récit de voyage de 18 jours effectué autour de Vancouver. Après avoir visité la ville de Vancouver elle-même, puis l’île de Vancouver, je vous raconte la fin du séjour de retour sur le continent.

Jour 12 : Ascension du Chief :

Nous avons passé la nuit à Squamish. Le temps est couvert et frais. On part tôt pour grimper sur 2 des 3 sommets du Chief, ce gros dôme montagneux qui surplombe la ville. Ça commence par une série de marches bien hautes qui vous coupent les jambes dès le début. Puis, on fait une boucle pour voir les sommets n°2 (environ 650m de haut) et le n°3 (700m) en commençant par la gauche qui est la partie la plus dure du chemin. Il y a quelques passages bien raides, une échelle et des chaines pour aider à escalader. Mieux vaut faire cette partie en montant.

Oui, oui, c’est bien le chemin à suivre pour atteindre le sommet du Chief !

A noter que le sommet n°1 (600m environ) ne fait pas vraiment partie de la boucle. Seules échelles très délicates à descendre le relient au n°2. Vous pouvez faire un aller-retour en plus si vous êtes motivés. Beaucoup de locaux très sportifs ne font que ce sommet pour leur jogging matinal.

est de VancouverAu sommet, on a une belle vue sur Squamish et les monts enneigés environnants. La descente par le côté droit est moins bien aménagée mais aussi moins abrupte. Notre balade aura duré 4 heures, plus une heure de pause pique-nique au sommet n°2. Comme vous avez du le comprendre, c’est une marche assez sportive. J’ai bien aimé le côté un peu escalade et la vue aux sommets est une belle récompense.

Colombie britannique

Les troncs sont transportés par le fleuve.

Sur la route du retour, on en profite pour s’arrêter en bas des Shannon Falls. Ce sont les 3èmes cascades les plus hautes de Colombie britannique. Il faut juste marcher 3 minutes depuis le parking pour les atteindre. Le spectacle qu’elles offrent est assez impressionnant.

Jour 13 : en route vers Agassiz :

On fait une longue balade à Cat Lake, pas désagréable mais pas marquante.

On tente de visiter Burnaby Village Museum près le Vancouver. C’est un village reconstitué comme dans les années 20 avec des maisons victoriennes et des commerces. L’entrée est gratuite mais ça ferme à 16h30 ! On est arrivé trop tard : on a dû ressortir à peine rentré. On arrive à Agassiz dans la ferme où travaillent nos amis français. Nous dormirons chez eux jusqu’à la fin de notre séjour. Le temps restera au beau fixe.

Jour 14 : Hicks lake et Harrison Hot Springs :

On fait une belle balade autour d’Hicks lake dans le  Sasquatch Provincial park. Remarque au passage : de manière générale, les chemins que nous avons parcourus à ce lac ou ailleurs en Colombie britannique sont très bien entretenus, voire parfois trop à mon goût. Par exemple, pour éviter la boue je pense, certains chemins sont goudronnés au milieu de la forêt ou avec des graviers qui crissent sous les chaussures et font fuir les animaux qu’on aimerait observer. Il y a des barrières dès qu’il y a un dénivelé au bord du chemin. Tous ces aménagements gâchent un peu le côté naturel… Fin de la parenthèse.

Puis, on se dirige vers la ville d’Harrison Hot Springs à 12 km de là. Elle possède une source d’eau chaude qui sent bien le sulfure d’hydrogène (= l’oeuf pourri !). On peut la voir (et la sentir) en faisant le tour du lac de 250km² qui possède également une plage où il est agréable de se poser.

Jour 15 : Othello tunnels,  Falls lake et Hope :

La première étape du jour est Othello tunnels dans le Coquihalla Canyon Provincial park. C’est très touristique. La marche est facile et plat avec un chemin en gravier qui passent dans les tunnels. Vous pouvez emmener une lampe torche pour certains passage mais ce n’est vraiment pas indispensable. Vous pouvez juste faire l’aller-retour qui fait environ 3,5km en tout comme le font la plupart des gens ou vous rallonger un peu en rentrant par la forêt, ce que nous avons fait. C’était plus calme et appréciable.

On se dirige ensuite vers Falls lake qui se situe aussi dans le Coquihalla park. On marche à travers la forêt. Le lac est petit et on ne peut pas se balader autour. Ce n’est pas une étape indispensable donc.

Enfin, pour clore la journée, nous allons à Hope, ville connue pour ses sculptures en bois réalisées à la tronçonneuse par des artistes locaux. Elles sont dispersées un peu partout dans les rues et réalisées assez finement quand on sait l’outil utilisé ! Au nord de la ville, vous pouvez prendre un téléphérique qui passe au dessus du canyon du Fraser au niveau de « Hell’s Gate » (24$ -2$ si on imprime le coupon). Nous avons jugé cela trop cher.

Jour 16 : Bridal falls, Chiliwak lake et Lindeman lake :

On commence par aller voir les Bridal falls. C’est assez touristique mais ça vaut le détour. Mieux vaut voir la cascade en fin de matinée quand le soleil passe au dessus pour faire de belles photos.

On randonne ensuite autour de Chiliwak lake et de Lindeman lake. C’est très beau mais il ne faut pas s’arrêter de marcher. Sinon, les moustiques s’acharnent sur vous. Heureusement, il n’y en a pas au bord des lacs. Je pense que c’est lié au fait qu’ils n’aiment pas les vaguelettes sur l’eau. Ils préfèrent les flaques stagnantes. On croise aussi pas mal de tamias, ces petits rongeurs très rapides et peu farouches.

Jour 17 : Manning park :

Nos amis nous conduisent à Manning park. C’est à une bonne heure de route d’Agassiz qui finit avec pas mal de virages. On s’équipe de produit anti-moustique et d’une bombe anti-ours. Au cours de nos précédentes balades, le danger était présent. Il y avait des panneaux signalant la possible présence des ours, des poubelles spéciales, des systèmes pour accrocher ses provisions en hauteur si vous campez… Mais le risque était limité. Il y a en effet très peu d’attaques. La plupart du temps, si les ours vous entendent, ils partent. C’est l’effet de surprise qui peut les rendre agressif. Certains promeneurs ont donc une clochette accrochée à leur sac. La bombe sert à immobiliser l’ours s’il s’approche vraiment trop près.

Nous partons donc pour une longue et belle balade dans la forêt puis autour du lac. On n’a pas croisé d’ours mais beaucoup de spermophiles, ces adorables rongeurs qu’on peut facilement observer.

Jour 18 : Vol retour vers la France

Bilan du séjour :

De manière générale, je n’aime pas beaucoup les grandes villes et je ne peux pas dire que Vancouver m’a réconciliée avec. Si vous n’avez jamais vu de gratte-ciels ou de ville à l’américaine, vous serez impressionné. Mais sinon, comme dans la plupart des grandes villes désormais, on retrouve les mêmes chaines de magasins et de restaurant que partout. Le nombre important de gens bizarres ne m’a pas aidée non plus à apprécier.

J’ai plus aimé Victoria. J’ai trouvé que la ville avait plus de charme, plus de magasins de créateurs, de petits quartiers mignons…

Je vous ai déjà fait part de mes impressions sur l’île de Vancouver dans l’article précédent. J’ai définitivement plus apprécié les visites faites à l’est de Vancouver, tout en restant en Colombie britannique. Certes la météo y a été superbe. Mais surtout les chemins de randonnées sont nombreux et bien entretenus (parfois un peu trop) et ils permettent de profiter de beaux paysages avec des lacs et des forêts partout.

J’espère vous avoir amener des pistes de visites si vous préparez votre voyage en Colombie britannique. N’hésitez pas à me faire part de vos impressions à votre retour ou si vous avez déjà visité ce coin du Canada.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à ma newsletter

Merci de laisser un petit mot, cela fait toujours plaisir !

Votre adresse email ne sera pas publiée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.