... j’ai vu l’eau de la lagune s’illuminer la nuit

Il y a des phénomènes naturels tellement beaux qu’ils font rêver : les aurores boréales, les étoiles filantes, les éruptions volcaniques… Notre Terre est parsemée de phénomènes lumineux incroyables. Bien sûr, ils ont tous une explication scientifique mais sur le moment, quand on a la chance de pouvoir y assister, on a juste envie de profiter de leur aspect magique.

C’est que qui m’est arrivé une nuit au Mexique, dans le parc national de Chacahua, une lagune complètement isolée dans l’état de Oaxaca. C’est un lieu qui se mérite : après un trajet de 12h de nuit en bus au départ de la ville de Oaxaca, on est arrivé à Puerto Escandido d’où on a pris un bus pendant 1h30 puis un taxi jusqu’à un embarcadère où on a embarqué dans une lancha, une sorte de grande pirogue pour enfin arriver à destination pour 3 jours de repos bien mérités.

On s’est installé dans une cabane sur la plage dans laquelle on a finalement dormi qu’une nuit en compagnie des cafards. Quand un scorpion m’est passé entre les jambes pour sortir de la chambre, cela nous a motivé d’autant plus à aller dormir sur la plage, surveillés par les chiens errants.

Un soir, alors que nous avions rejoins les quelques touristes présents dans ce coin de paradis qui discutaient autour du feu avec les locaux, un gars nous a proposé d’aller voir les œufs de tortue fraîchement pondus. Il s’est avéré que cet homme s’appelle Orlando Montes et qu’il est guide dans la réserve. C’est un passionné. Il a passé quasiment toute la nuit avec nous, gratuitement, à nous expliquer et nous faire découvrir pleins de choses insolites.

On a donc d’abord traversé toute la plage pour trouver un œuf de tortue. Malgré la beauté du ciel étoilé, il fallait être vigilant car certains se font un plaisir de voler les œufs pour les manger. Ce n’était pas notre but. On n’avait pas trop envie de croiser ces gens-là. Nous sommes arrivés après la ponte des tortues pour respecter leur tranquillité. Après un moment de recherche, Orlando a trouvé un œuf fraîchement pondu. On a juste touché la coquille encore molle puis on l’a bien recouvert de sable.

Puis notre guide hors pair nous a proposé d’aller nous mettre en maillot de bain pour nous emmener faire un tour de lancha dans la lagune. Ok, c’est parti ! C’est le genre de proposition qui ne se refuse pas ! Nous voilà donc parti sur sa pirogue et là, Orlando nous dit de mettre la main dans l’eau. Hein ? Mais pourquoi ?! T’es sûr : y’a pas de bêtes bizarres, de méduses ou de requins ? Et là, magie : en mettant la main dans l’eau, ça se met à scintiller ! C’est trop beau ! Orlando arrête la lancha au milieu de la lagune et nous dit qu’on peut se baigner. Je ne suis pas hyper rassurée à l’idée de me baigner là de nuit…Mais quand notre guide fait semblant de plonger et qu’en fait, l’eau lui arrive au genou, on se lance. C’est le bonheur : dès qu’on bouge, l’eau brille ! Je n’avais jamais vu ça (et n’ai jamais revu ce phénomène depuis).

Merci mille fois à cet homme passionné qui nous a fait découvrir son bout de paradis de la plus belle et la plus magique des manières.

Si vous souhaitez en savoir plus sur cet endroit, c’est par là (on y parle d’Orlando et y’a même une photo de lui mais il fait peur dessus alors qu’en vrai, il est trop sympa !) :

Pour les curieux de vérité scientifique, non, ce n’étaient pas une espèce rare de lucioles de mer qui faisaient briller l’eau ! Ce sont en fait des micro-organismes qui font partie du plancton dans l’océan. Quand ils détectent un mouvement menaçant, par exemple un touriste qui vient nager avec eux, ils créent une réaction chimique qui produit un effet bioluminescent à la surface de l’eau.

Pour voir des photos étonnantes de ce phénomène, c’est ici.

Pour une vidéo et des explications plus scientifiques encore que les miennes, c’est par là.

Si la bioluminescence est votre (nouvelle) passion, il existe d’autres phénomènes similaires sur Terre que vous pouvez voir sur ce site.

C’est où exactement ?  Cliquez ici pour le découvrir.

Crédit pour la photo de l’eau bioluminescente : Lucas Lin

 

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à ma newsletter

Merci de laisser un petit mot, cela fait toujours plaisir !

Votre adresse email ne sera pas publiée