... je m’expatrie en Angleterre

Pour illustrer le thème « sur le sol » proposé par Ma pour le Projet 52 – 2018, je pensais d’abord mettre des photos d’animaux du Costa Rica, croisés en balade sur les chemins. Ça aurait été dans la continuité avec l’article précédent sur les araignées. Mais cette semaine, je change à nouveau de vie : je déménage sur le sol anglais ! Je m’expatrie à l’heure du Brexit qui influence plutôt les français à rentrer au pays qu’à en partir… Mais pourquoi, me direz-vous ?!

Quand la plupart font leur rentrée de septembre, nous faisons notre sortie (de territoire).

En résumé, j’ai été instit pendant 10 ans en Normandie. Pendant 9 ans, je conduisais 500 km par semaine pour me rendre à mon travail sans aucun espoir de mutation. Je me plaisais dans ma classe, avec les élèves. Mais les réformes absurdes ont continué, la route me pesait de plus en plus et le raz-le-bol est arrivé.  Depuis 3 ans, je suis en disponibilité de l’Éducation Nationale.

Je me suis reconvertie une première fois. J’ai travaillé pendant 2 ans en tant que réceptionniste en tourisme social. En novembre 2017, mon chéri a trouvé du boulot en Angleterre. Il a fait des allers-retours éreintants pendant quelques mois. On attendait de savoir si ça lui plairait là-bas avant de prendre une décision. Puis, comme ça marchait pour lui et que de mon côté, mon job me plaisait de moins en moins,  j’ai démissionné dans l’idée de le rejoindre là-bas.

expatrie sur le sol anglais

Sur le sol anglais : chemin vers le campus où travaille mon chéri

On s’est trouvé une petite maison à Wivenhoe, dans l’Essex, à 45 minutes à l’est de Londres. La ville est sympa, proche d’une rivière avec quelques commerces. Pas loin, il y a Colchester, une plus grosse ville avec un château normand (histoire qu’on ne soit pas complètement dépaysé).

Donc depuis un moment, on est dans les cartons et la paperasse (assurance, voiture, banque, Sécu, Pôle emploi, j’en passe et des meilleurs…), les joies d’un déménagement !

On s’expatrie pour une durée inconnue, jusqu’en juin au minimum.

Aventure à suivre…

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à ma newsletter

Espace de discussion

soene

Hello
Et bien, un projet de Ma’ qui décoiffe ! Bonne chance sur le sol anglais, alors.
Gros bisous

Répondre
les Caphys

bravo pur ce changement d’itinéraire et de vie. Que tout se passe bien pour vous

Répondre
Cigalette 106

Oh!Oh! le grand départ et pourquoi pas il faut savoir prendre de nouveaux chemins lorsqu’ils se présentent, bon WE et bonne continuation

Répondre
missfujii

C’est chouette de changer de vie comme ça, bon nouveau départ

Répondre
isabelle

Bon emménagement, de nouvelles découvertes en perspective.

Répondre
Fanny

Merci pour tous vos encouragements ! Pour l’instant, l’acclimatation se passe bien. On a déjà trouvé quelques meubles et un vélo. On découvre le coin avec les journées du patrimoine qui existent aussi ici, mais ça, ce sera le sujet du prochain article…

Répondre
Ava

C’est un cheminement intéressant ! c’est important de ne pas hésiter à se déplacer, car les Français manquent souvent de souplesse question mobilité.

Répondre
Antiblues

Don’t forget your umbrella and rain jacket! Good luck !

Répondre
Ma'

Bonne chance sur le sol anglais alors !

Répondre

Merci de laisser un petit mot, cela fait toujours plaisir !

Votre adresse email ne sera pas publiée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.