... je suis allée chez le barbier

Vous en avez marre d’aller au salon de coiffure traditionnel ? Vous ne savez plus où allez pour rafraîchir votre coupe ? Voici une idée alternative : tester le barbier ! « Oui, me direz-vous, c’est réservé aux hommes normalement ». Que nenni ! La preuve :

Récit de mon expérience chez le barbier en tant que femme :

Northport, Etat de New York, Etats-Unis, au milieu d’un hiver qui dura 6 mois, de bon matin :

Le barbier m’avait dit de venir les cheveux mouillés. Ok, mais en moins de 10 minutes, le temps de marcher de chez moi jusqu’à son magasin, mes cheveux ont gelé ! Pleins de petites stalactites… J’entre dans la boutique. Le regard de tous les clients (bien sûr masculins)  posé sur moi les fait fondre. C’est mon tour. Je m’assois sur le fauteuil, le seul, bien à la vue de tous les hommes autour qui me regardent, amusés. Je suis incapable de décrire la coupe que je souhaite exactement, alors ce sera un carré tout simple. Le rasoir s’actionne et 5 minutes après, c’est fini. 5 $ pour un résultat tout à fait satisfaisant. Une expérience… insolite !

Alors, Mesdames, une coupe chez le barbier, ça vous tente ?

Il faut dire que quelques mois auparavant, j’avais testé le coiffeur « normal » de la ville, celui où allaient toutes les desperate housewives, histoire de ragoter plutôt que par un réel besoin d’une coupe.  Ma bourse avait souffert : à cause des tips : un pourboire pour la shampouineuse, un pour la coiffeuse, un pour celle qui fait le brushing (le truc horrible qui vous fait ressembler à une actrice aux cheveux surgonflés) plus le prix de départ déjà cher. Bref, ce n’était pas le résultat que je voulais et je n’avais pas les moyens de m’offrir ce service à nouveau.

Quelques années plus tard, après 3 mois de volontariat en Amérique centrale et beaucoup plus longtemps encore sans m’être coupé les cheveux, je pousse la porte d’un coiffeur  au Nicaragua. Le décor est simple, l’accueil souriant. Je baragouine en espagnol ce que je veux (en mimant, ça aide pas mal aussi…). Après une demi-heure de coupe et un résultat qui me plait, le prix tombe : 75 centimes ! Là, je me dis que je ne veux plus payer le prix d’un coiffeur traditionnel en France. Je sais qu’ils ont des frais plus élevés qu’au Nicaragua mais quand même. Désormais, c’est mon chéri qui me coiffe… en échange de mes services de barbier ! C’est très pratique et gratuit !

Et vous, avez-vous eu des expériences loufoques en terme de coupe de cheveux ?

Crédits photos : Scott Smith et grahamvphoto

 

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à ma newsletter

Espace de discussion

Merci de laisser un petit mot, cela fait toujours plaisir !

Votre adresse email ne sera pas publiée