... j’ai croisé un bébé paresseux

Lors de notre séjour à Puerto Viejo de Talamanca pour un mois en tant que volontaires, mon chéri et moi avons eu le temps de pas mal nous balader. Un jour où nous ne travaillions pas, nous avons loué des vélos pour aller voir le village d’à côté, Manzanillo, à une dizaine de kilomètres de là.

Le trajet longe la plage en passant par Playa Cocles puis Playa Chiquita. Le reste du front de mer est difficilement accessible depuis la route à cause des propriétés privées tout le long qui n’offrent quasiment aucun passage. Le seul accès reste par le sable, à pied. Mais ce n’est pas notre but ce jour-là. Nous pédalons donc sur la route. A peine sorti de Puerto Viejo, nous tombons sur un mini embouteillage crée par la traversée d’une…mère paresseux avec son petit !

Elle est à fond ! Elle va aussi vite qu’elle peut, c’est-à-dire vraiment pas bien vite.

Son petit s’accroche comme il peut. Elle se dépêche car le sol est le lieu où elle est le plus vulnérable. Le reste du temps, les paresseux vivent au sommet d’arbre et ne descendent qu’une fois par semaine pour faire leur besoin. Elle a juste à traverser la route pour aller de la forêt d’un côté jusqu’à l’arbre dans le jardin en face. Mais ça lui prend plusieurs minutes, le temps de créer un petit attroupement. Tout le monde prend des photos.

Mais, il y a aussi des touristes débiles qui s’approchent plus pour les caresser. On a beau les fusiller du regard, leur expliquer que ce sont des animaux sauvages à ne pas toucher, que les paresseux transportent plein de bactéries avec lesquelles ils vivent en symbiose (c’est ce qui leur donne leur couleur verdâtre), ils sont contents de faire leur petit selfie la main sur l’animal…

Ce fut un moment rare, une rencontre inattendue mais un peu gâchée par ses gens irrespectueux de la vie sauvage…

Et vous, avez-vous déjà rencontré un animal improbable ?

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à ma newsletter

Merci de laisser un petit mot, cela fait toujours plaisir !

Votre adresse email ne sera pas publiée