... j’ai travaillé au Grand Canyon

Pourquoi aller travailler au supermarché du coin en tant que caissière ou comme animatrice de colonie de vacances pour des enfants intenables (précision : j’ai quand même fait ça aussi), alors qu’on peut être mieux payé en travaillant dans un lieu insolite comme le Grand Canyon en Arizona, USA ? Si vous cherchez un job d’été qui sort de l’ordinaire, vous êtes au bon endroit.

Il y a une liste d’attente de plusieurs mois pour descendre à dos de mule dans le canyon.

Récit de mon expérience en tant que vendeuse au Grand Canyon :

Entre mon DEUG et ma licence d’anglais (nommées L2 et L3 maintenant), j’ai cherché un job d’été aux Etats-Unis. J’avais envoyé des candidatures un peu partout et la seule réponse que j’ai eue, positive en plus, c’était au Grand Canyon ! Je suis donc partie travailler 3 mois en tant que vendeuse dans le magasin principal de souvenirs du parc national, le Bright Angel gift shop. Parfois, je surveillais le petit musée à côté, la Historic Room qui exposait l’histoire de Fred Harvey et Mary Colter, le fondateur du premier restaurant et son architecte. D’autres, je me promenais en distribuant des flyers aux touristes. Tous les jours à 14h, un train rempli de japonais débarquait. C’était l’ouragan dans le magasin. Il y avait beaucoup de T-shirts à replier après leur passage mais l’ambiance était top !

J’étais embauchée par la Fred Harvey Company. Comme le Grand Canyon accueille une clientèle internationale, ils se sont dits que ce serait bien d’avoir des employés venant du monde entier. Donc pour la saison, ils prennent des étudiants qui viennent de partout pour faire serveur, plongeur, cuistot, vendeur…selon le niveau d’anglais, les besoins et les envies.

Je partageais ma chambre avec une américaine et une française. Comme on été 3 au lieu de 2, on ne payait rien. Sinon, cela aurait coûté 16 $ la semaine. J’allais manger dans la cafétéria pour les employés aux prix bas et où je discutais avec le cuisinier italien. Je pouvais aussi manger dans les restaurants pour les touristes en payant moitié prix. J’avais des collègues russes, japonais, américains dont des indiens navajos. Je passais mes soirées et mon temps libres surtout avec des américains.

L’équipe internationale du plus grand magasin de souvenirs au Grand Canyon

 

J’ai fait de magnifiques (et crevantes) randonnées dans le canyon, sur ses bords mais aussi dans les environs. J’ai nourri des biches avec des muffins (oui, je sais, c’est pas bon pour leur cholestérol…). J’ai rencontré un voleur de pierres précieuses . J’ai visité le lac Powell quand il était encore plein d’eau. J’ai passé une nuit à la belle étoile dans un parc magnifique où on n’a croisé aucun visiteur pendant 2 jours. J’ai vu des empreintes de dinosaures et des arbres pétrifiés en roche. La Company offrait à chaque employé pour la modique somme de 5 $ une descente en rafting du Colorado (ça secouait mais c’était fun !), un survol du Grand Canyon en avion (ça secouait et c’était moins fun !) et un en hélicoptère (ça secouait pas, c’était trop beau !) ! Pas dégueu comme cadeaux…Autant dire que j’en ai bien profité, avec des paysages à couper le souffle.

Ca vous tente ? Si vous aussi, vous voulez vivre cette expérience, toutes les infos sont ici : http://www.grandcanyonlodges.com/careers/

Et vous, quel est le job avez-vous fait qui vous a le plus plu ?

 

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à ma newsletter

Espace de discussion

Tonksounette

Voilà une expérience très atypique qui a dû être incroyable ! J’ai souvent été tentée de travailler à l’étranger quelques semaines et la boutique d’un parc naturel est vraiment un cadre charmant, ça devait être vraiment chouette. J’avoue ne pas être une fan de sensations extrêmes, j’ai le vertige, mais le tour en hélicoptère me ferait presque envie 😀

Répondre
Fanny

Merci pour ton commentaire.
Si c’est pour quelques semaines, tu devrais tenter en volontariat. (Tu peux regarder sur workaway.info par exemple.) Il y a plein d’endroits sympas ! Ça permet de vraiment découvrir un lieu autrement et de faire de belles rencontres. Et ça permet d’enchaîner sur d’autres voyages. C’est comme ça que quelques temps plus tard, j’ai revu ma colloc américaine de l’époque à Yosémite où elle travaillait alors et ma collègue russe qui m’a accueillie à Moscou puis à Londres !
Pour l’hélico, je te rassure, je n’aime pas non plus les sensations trop fortes genre manèges de foire qui vous décrochent le cœur. Mais l’hélico, c’est vraiment soft et sans secousse. La vue vaut tellement le coup !

Merci de laisser un petit mot, cela fait toujours plaisir !

Votre adresse email ne sera pas publiée