... on visite la bande de Caprivi en Namibie (infos pratiques)

Partager cet article :

Je vous ai déjà raconté dans cet article mon deuxième séjour en Namibie au cours de l’été 2019. Après le récit, je vous donne ici des détails plus pratiques, jour par jour, avec les activités et les campings où mon chéri et moi avons dormi. Nous avions réservé les logements à l’avance car même dans cette partie moins touristique du pays, le peu de campings est vite plein en été. Au début, vous ne pourrez pas faire comme nous mais arrivés dans la bande de Caprivi, ça peut vous donner des idées de circuits.

Chez nos amis et Etosha :

20-28/07 : Séjour à Zuri camp chez nos amis. Pour ceux que ça intéresse, ils louent un superbe tented lodge et un emplacement de camping à côté de Tsumeb, à 1h d’Etosha. Leur site, c’est par là.

27/07 : Visite d’Etosha sur la journée avec la voiture de nos amis. On avait déjà visité ce parc sur 3 jours l’année d’avant en mars. Là, c’est beaucoup plus secs et les animaux sont plus concentrés autour des points d’eau. Il suffit de se garer et d’observer le ballet des différentes espèces qui viennent boire.

Etosha zèbres namibie

Khaudum national parc :

29-31/08 : On a réussi à trouver une agence de location de voiture à Tsumeb  qui nous a permis de rendre la voiture à Windhoek pour un petit supplément : AGrid que je conseille. Comme pour tout voyage en Namibie, il faut tout réserver des mois à l’avance car il y a peu d’offres que ce soit pour les voitures de locations ou les logements. Même dans la bande de Caprivi, qui est moins touristique, on a du changer nos plans de campings car certains étaient déjà complets pour cet été en voulant réserver en avril.

éléphants Khaudum Caprivi Namibie Khaudum parc Caprivi

Mais revenons à Khaudum. J’ai adoré ce parc très sauvage où nous avons vu des centaines d’éléphants, juste en tournant autour de 3 « hideouts ». En gros, ce sont des observatoires en hauteur qui permettent d’avoir une bonne vue sur les points d’eau. On a dormi dans le sud du parc juste parce que nos amis avaient une permission spéciale.

Sinon le camping au sud du parc est fermé jusqu’à ce qu’ils en créent  un nouveau dans un durée très indéterminée… Le nord du parc est très sableux et il y a moins à voir que dans le sud. Donc tant que le camping n’est pas rouvert, je ne conseille pas car c’est beaucoup de pistes pénibles pour y arriver et si vous ne pouvez pas y dormir, ça ne vaut pas le coup. On a croisé les gens qui avaient réservé des mois auparavant et qui ne sont retrouvés le bec dans l’eau sans avoir été prévenus à l’avance de cette fermeture.

31/08 : Repos bien mérité à Roy’s après la longue route pour quitter Khaudum, surtout avec la Malorone qui a flingué nos estomacs . C’est la seule nuit en lodge qu’on s’est offerte. On est arrivé de nuit et on était pas en état de monter la tente prêtée par nos amis.

Caprivi chacal

La bande de Caprivi :

1/08 : Direction Caprivi – 4 h de route  par Rundu qui est sans intérêt à part pour y faire les courses car après y’a pas grand-chose à faire dans cette ville sans charme. Le peu de supérettes qu’on a trouvées dans la bande de Caprivi n’avait que peu de produits frais. On a fait le plein de pâtes et de sauces préparées. On espérait faire des barbecues mais la viande pendue aux arbres au bord des routes ne nous a pas tenté… Arrêt aux Popa « Falls », assez décevantes et encore plus à cette saison où il y a peu d’eau.

popa falls Caprivi

Nuit au Mahangu Safari Lodge mais dans la partie camping. L’emplacement est petit, en bord de rivière avec une barrière dans l’eau qui empêche les hippos de remonter sur la berge. Ça rassure ! Il n’a pas d’endroit pour laver la vaisselle. Le wifi est gratuit dans le bar /resto . Pendant le séjour, on aurait bien voulu s’offrir un resto mais tout était déjà réservé par les groupes qui dormaient en logde donc on n’a pas pu. Vive les pâtes !

2/08 : Visite de Mahango park. On y voit nos premiers hippos et crocos. Attention : Même si c’est tentant, ne pas faire la boucle ! La partie centrale est sableuse et très peu de voitures y vont. Si vous êtes coincés, vous allez y être longtemps. On a réussi à se faire peur alors que mon chéri maitrise le 4×4. Donc faites demi-tour comme on vous l’indique à l’entrée du parc.

Hippopotame Caprivi

Le soir, croisière sur la rivière. Je conseille cette activité dans ce lodge. C’est le meilleur rapport qualité/prix que j’avais repéré et on a vu plein d’animaux. Nuit au même emplacement.

nids d'oiseaux bande de Caprivi

3/08 : Visite du Kwando Core area/Susuwe triangle/ Horseshoe. On pensait que c’était 3 zones différentes mais en fait tout se confond.  Je conseille vraiment le Horse shoe (là où la rivière prend la forme d’un fer à cheval) le soir juste avant le coucher du soleil. On y a vu beaucoup de buffles, d’hippos et de singes. 200km de route pour se rendre au camping. Dans la bande de Caprivi, la majorité des routes est goudronnée.

Horse shoe Caprivi

Nuit au Nwambwa campsite. Les campeurs n’ont pas accès au lodge. Il n’y a pas d’électricité, de wifi ni de barrière autour du camp. L’accès se fait en 4×4 uniquement avec 13km de sable mou très secouant. Il y avait du caca d’éléphant sur notre emplacement, un passage pour les hippos au bord de la rivière et le gars du camp était tout fier de nous dire qu’il y avait aussi parfois des léopards… Si vous m’aimez pas l’aventure, offrez-vous le lodge.

4/08 : On retourne au Horse shoe mais on n’y voit pas grand-chose ce matin. Puis on roule jusqu’au camping de Mukolo.  On a droit à un grand emplacement en bord de rivière avec 2 douches et toilettes privées. Le propriétaire est très accueillant et nous rassure sur les animaux. Certes des éléphants et des hippos peuvent venir dans le camp mais si on ne bouge pas, il n’y a pas de risque.

5/08 : Visite du Mudumu park/Mashi conservancy/ Wuparo Conservancy, là encore 3 noms pour une même zone. Je ne pensais pas dire ça un jour mais il y avait trop d’éléphants dans ce parc. On en avait déjà vu des centaines à Khaudum mais là, ils étaient partout, sur les chemins, derrière les buissons. On s’est fait plusieurs frayeurs car on ne trouvait pas de chemin pour partir sans éléphants. A un moment, on s’est même malencontreusement retrouvé au milieu d’un troupeau. On n’était pas fier quand on s’est fait barrir dessus. Maîtrise du 4×4 indispensable pour pouvoir « s’enfuir » en douceur dans le sable mou.

Nuit à Mukolo où on a assisté à un gigantesque incendie qui a grossi grâce au vent. Apparemment, c’est assez fréquent dans ce coin car il n’est pas rare que des gens oublient de bien éteindre leur feu de barbecue… Heureusement, le vent soufflait vers la berge d’en face et le feu n’est pas venu jusqu’à nous. Il s’est éteint tout seul le lendemain matin.

incendie dans la bande de Caprivi

6/08 : Repos au camping. On aurait pu refaire une boat cruise mais c’est plus cher que la 1ère qu’on a faite et nos estomacs ne vont pas mieux. 70km de route jusqu’au Rupara campsite. C’est un community camp complètement ouvert sur le parc autour. La gestion est un peu aléatoire. On devait rester 2 nuits mais le 1er soir, des éléphants fracassaient des arbres à 200m de la tente et j’avais trop peur. On a été visité Nkasa Rupara, le parc pas loin du camp mais on y a vu que des phacochères . Voici une des seules photos que j’ai prise ce jour-là, à défaut d’animaux:

Caprivi Namibie

7/08 : On a payé notre nuit en laissant de l’argent à la réception car il n’y avait personne. On devait passer la nuit au River dance lodge pour couper la route en 2 mais la nuit d’après. Au final, on a abrégé notre séjour à Rupara et on a décidé de faire les 800km dans la journée pour rentrer chez nos amis. Comme la route principale dans la bande de Caprivi est goudronnée, à deux conducteurs, ça s’est bien fait. On était chez eux au couchez du soleil.

Caprivi

Prochain rond-point dans 428km ! La route principale dans la bande de Caprivi est toute droite.

8 au 11/08 : Repos chez nos amis, balades à cheval, marches à pied et grattouilles à tous leurs animaux. De vrais vacances sans le stress des éléphants !

11/08 : Trajet  jusqu’à l’aéroport de la capitale où on a rendu notre voiture de location.

On aurait pu aller dans les pays frontaliers mais c’était très cher et compliqué pour faire passer la voiture de location. On aurait voulu voir les chutes Victoria mais ça rallongeait de beaucoup la route et ça n’était pas simple niveau transport. Donc on a fait des choix et c’était bien comme ça.

J’avais cherché des infos sur le net sur ces parties moins visitées de la Namibie mais ce n’était pas si facile à trouver. J’espère que ces infos pourront vous aider à préparer votre voyage dans la bande de Caprivi notamment.

Ce long article est aussi ma participation au Projet 52-2019 proposé par Ma avec le thème : paysage. Toutes les photos n’y correspondent pas mais plusieurs sont bien dans le thème…

oiseau bande de Caprivi

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à ma newsletter

Espace de discussion

lyly

et bien un beau périple que vous avez effectué,de belles photos présentées, la dernière est de toute beauté
bien aimé toute les explications ainsi que le retour
bises amicales

Répondre
chantal SEVESTRE

Ce n’est pas un paysage mais tellement plus que je ne pense pas que beaucoup se plaignent du partage, moi pas en tout cas ! Merci et bonne journée.

Répondre
Patricia

Merci pour ce partage bien sympathique et fort dépaysant en cette période de grisaille ! L’oiseau dans la dernière photo est juste sublime ! Bon week-end

Fanny - Le jour où

J’adore les couleurs de cet oiseau. Il m’a fallu beaucoup de patience et un peu de chance pour réussir à obtenir cette photo non floue.

miss gleni

Je comprends aisément que tu ne pouvais pas choisir qu’une seule photo ! quel beau reportage.
Bonne soirée ; bises * NIcole

Répondre
Fanny

J’ai déjà fait un gros tri parmi le millier de photos prises durant ce voyage. Puis il a fallu faire une sélection pour cet article mais ça n’a pas été facile…

Antiblues

Alors là, dans le genre paysage, tu nous as fait la totale ! Impressionnant !
Accessoirement j’ai bien ri à l’écran GPS de la route en ligne droite (difficile de se perdre!) Et du prochain giratoire à 428 km !

Répondre
Fanny

C’est clair que ce n’est pas compliqué. Aucun risque de se perdre ! Le seul risque, ce sont les animaux, notamment les phacochères qui peuvent traverser la route et qu’on voit difficilement quand le soleil commence à baisser…

CathyRose

C’est magnifique et vraiment dépaysant !
Quant à tes photos elles sont toutes plus belles les unes que les autres.
Bon dimanche
Cathy

Répondre
SYLVIE

Magnifique reportage. tes photos sont superbes et il n’y a que l’embarras du choix pour se décider sur celle que l’on préfère.
En plus idéal pour le thème du jour.
Bonne soirée.

Répondre
lizagrece

Plus qu’une photo de paysage c’est une invitation au voyage !

Répondre
Sév

On voyage toujours bien avec toi 🙂
Bises du matin !

Répondre

Merci de laisser un petit mot, cela fait toujours plaisir !

Votre adresse email ne sera pas publiée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.